Ville de Schiltigheim
Imprimer cette page
Municipalité

Tribunes de l'opposition

GROUPE DES ELU(E)S SOCIALISTES ET DEMOCRATES

 

LES PROCEDURES DU MAIRE

Le projet FISCHER qui prévoit la construction de très nombreux logements sans nouveaux espaces verts et sans tram fait l’objet d’un recours devant le Tribunal Administratif par une association schilickoise.

LE BETON EN PROCES

Notre groupe partage la plupart des craintes évoquées par cette association .

De nombreux schilickois expriment régulièrement aux quatre coins de la ville ces mêmes craintes à l’égard de l’appétit immodéré de béton de l’actuelle municipalité ( comme par exemple au Dinghof rue d’Adelshoffen et place de la liberté).

Nous continuerons à nous battre sur le terrain politique qui est le notre pour que l’urbanisme de la ville soit respecté , que les jardins ne soient pas surbâtis et que l’on puisse respirer à Schilick.

Nous soutenons les associations de quartier qui défendent le cadre de vie et la qualité de vie des habitants face à une municipalité qui ne voit et n’entend plus rien tant elle est préoccupée par un impératif financier de lever des impôts .

Une idée absurde puisque qui dit nouveaux habitants dit aussi nouveaux services publics et donc nouvelles dépenses.

LES MENACES DU MAIRE CONTRE LA LIBERTÉ ASSOCIATIVE

D’ailleurs c’est au nom des impôts nouveaux que le maire menace l’association qui a osé aller en justice en prétendant qu’il lui demandera des dommages et intérêts colossaux pour compenser le manque à gagner en impôts.

Drôle d’instrumentalisation de la justice !

Drôle de conception de la démocratie que de menacer des citoyens pour la seule raison qu’ils ont osé demander à la justice de se prononcer !

Cette dérive faite d’autoritarisme et d’ingérence dans la conduite des associations schilickoises va en s’aggravant .

N’est-il pas temps que ça cesse ?

 

Le groupe des élus socialistes et démocrates : Raphaël Nisand, Nathalie Jampoc-Bertrand, Yves Bourgarel, Anne Meunier

Contact : elussocetdem@gmail.com

 


 

GROUPE DES ELU(E)S Schilick écologie et EELV
 

Quelle école sur le site Fischer ?

Avec l’explosion des projets immobiliers, nos écoles débordent. La construction de nouvelles classes est donc devenue indispensable.

Une école maternelle et élémentaire de 14 classes est projetée par le maire dans un ancien bâtiment industriel rétrocédé à la ville.

Coût prévisionnel : 14 millions d’euros pour un projet qui devait ne rien coûter !

Des questions se posent...

- L’école prévue n’est-elle pas déjà trop petite vu l’arrivée de 3 000 nouveaux habitants sur l’entrée sud ?

- Peut-on adapter ce bâtiment béton de 3 étages en ruine à l’accueil d’enfants en toute sécurité ?

- Quelles pollutions des murs, des sols, des sous-sols et de l’air liées aux activités antérieures dans le bâtiment ?

- N’est-il pas moins cher de le déconstruire car il n’a plus de valeur patrimoniale et d’en reconstruire un neuf aux normes

d’aujourd’hui ?

- La place autour du bâtiment est-elle suffisante pour une belle cour de récréation ? Quel plan de circulation ?

Une école n’est pas un parking !

Une nouvelle école relève d’un projet communal, républicain et citoyen partagé avec au moins l’ensemble du conseil municipal,

ce n’est pas le cas. L’école urbaine du 21ème siècle doit avoir une cour en pleine terre pour y planter des arbres et y accueillir des

jardins pédagogiques. Les bâtiments doivent être protégés de la pollution extérieure et être conçus avec des matériaux naturels pour

préserver la santé des enfants.

C’est le prix à payer pour l’épanouissement de nos écoliers.

 

Les élus écologistes : Andrée BUCHMANN, Danielle DAMBACH, Patrick MACIEJEWSKI

Contact : groupe.ecologistes@ville-schiltigheim.fr ou www.schilick-ecologie.org ou tél. : 03 88 83 90 00 poste 8106

 


 

NON-INSCRITS

 

Siégeant au conseil d’Administration de l’OSCAL en tant qu’élu municipal de l’opposition, je tenais à faire part de mon inquiétude. Nous avons, en

effet, constaté que l’ensemble de nos données informatiques avaient été effacées. Peut-il s’agir d’un acte délibéré et pourquoi ?

Selon certains, il s’agirait d’une erreur de manipulation sur le système informatique opérée avec une personne étrangère à l’OSCAL, alors que le

Président s’y était formellement opposé.

Deux jours plus tard, vers 22h30, les locaux de l‘OSCAL étaient visités. Par qui et pourquoi ?

Compte tenu du rôle important de l’OSCAL et du fait qu’elle est largement subventionnée par la ville, donc par l’argent de nos concitoyens, je me

devais de vous en alerter.

 

Jean-Luc Muller

Contact : jluc.muller67@gmail.com                                             

 


 

Le loup dans la bergerie

Le Parlement Européen a voté l’accord de libre-échange (CETA) entre Canada et Europe. Négocié dans l’opacité à Bruxelles sous la pression des

lobbies, ce traité réduit protections douanières et réglementations sociales, sanitaires et environnementales pour le profit des multinationales.

Ainsi la concurrence „non faussée“ des usines agricoles outre-Atlantique menace l’agriculture paysanne et la qualité de nos aliments. Une politique

publique interdisant les pesticides pourrait être attaquée par un tribunal arbitral supra-étatique.

Sans démocratie directe, le peuple n’est pas consulté. Dernier rempart: les parlements nationaux... Election des parlementaires français en juin.

 

Andrée MUNCHENBACH, écologiste indépendante – Unser Land

Contact : 06 35 10 28 78

 

Menu d'accès rapide