Ville de Schiltigheim
Imprimer cette page
Votre ville

Histoire industrielle

Schiltigheim se transforme en ville industrielle dans la seconde moitié du XIXe siècle avec l'arrivée de 5 brasseries et l'implantation d'industries annexes : malterie, tonnelerie, chaudronnerie, équipement frigorifique…

 

L'essor économique touche aussi des secteurs d'activités traditionnelles comme le bois et l'alimentaire. A la fin du XIXème siècle on assiste à un fort développement industriel dû en particulier à la situation géographique de la ville, placée sur les grands axes de communication terrestre et fluviales. Le Bas-port dessert les industriels et les artisans qui profitent du stockage du bois des Établissements Stahl; la voie ferrée est présente dans toutes les brasseries et les grandes industries. En 1931, la gare est de par son importance la deuxième du département, immédiatement après celle de Strasbourg. Il subsiste encore de nos jours le bâtiment administratif (et plusieurs quais) occupé par la Banque Populaire route de Bischwiller et la brasserie Heineken.

 

La fabrication de la bière est l’industrie qui a donné à Schiltigheim sa renommée internationale. Les aubergistes déjà, dès le XIVème siècle, brassaient leur bière de consommation dans leurs locaux. Les grandes brasseries schilikoises seront toutes originaires de Strasbourg (Espérance, Pêcheur, Schutznberger, Perle) à l’exception d’Adelshoffen qui fut créée en 1862 à Schiltigheim.

 

La consommation ne cessant d’augmenter, les brasseries strasbourgeoises par manque de place en sous-sol et le risque d’inondation dû aux creux de l’Ill et du canal des Faux-remparts, décidèrent de sortir de Strasbourg. Les choix du terrain se fit sur la colline loessique du Kochersberg, à Koenigshoffen, à Cronenbourg et à Schiltigheim. L’un après l’autre les brasseurs creusèrent donc leurs caves de garde et de fermentation dans ce sous-sol. Un autre choix était celui de la qualité de l’eau qui devait être d’une grande pureté.

 

C’est vers 1875 que les Établissements Quiri produisirent des machines à réfrigérer ce qui fut le début de la non-rentabilité des caves. On pouvait désormais produire également de la bière en été. Au fur et à mesure on remplaça les caves par des constructions en surface recevant des cuves réfrigérées par des machines. Critère non négligeable : la facilité d’expédition et l’ouverture de nouveaux marchés : les brasseries s’installèrent près des lignes de chemin de fer.

 

A Schiltigheim, le développement industriel passe par le développement des industries liées à la bière : malteries,  tonneliers et chaudronniers, industrie frigorifique. L’industrie alimentaire est aussi l’une des grandes traditions industrielles de Schiltigheim, dont le fleuron dans les années 1900 est la maison Ungemach.  L’un de ses grands patrons - Léon Ungemach - sera le promoteur de la cité-jardin du Wacken, la Cité Ungemach (à Strasbourg) construite entre 1923 et 1929 et destinée à ses ouvriers et employés à familles nombreuses. Les métiers du bois se développèrent quant à eux avec la création du « Bas-port » sur l’Aar en 1854 et l’installation du « Holzplatz » des établissements Stahl qui débitaient les troncs d’arbres apportés par flottage.

 

Après la première guerre mondiale, la situation est chaotique. La croissance économique reprend à partir de 1920 et touche surtout la construction métallique et mécanique, tandis que le secteur brassicole poursuit son expansion. À partir de 1929, l’économie schilikoise est frappée à son tour par la crise mondiale.

 

La première moitié du XXème siècle ne sera pas seulement l’apogée des industriels qui travaillent à Schiltigheim et souvent y résident – Léon Ungemach, Fernand Herrenschmidt, Guillaume Sorgius, Pierre Hoeffel, Auguste Ehrhard ou encore Robert Debus. Elle sera aussi l’avènement de la classe ouvrière qui constitue la grande majorité de la population.  La période illustre enfin l’entrée en scène des ingénieurs qui participent à la direction des entreprises.

 


Histoire industrielle schilikoise : la brasserie Schutzenberger ancienne publicité
 

 

Histoire industrielle de Schiltigheim : les caves des anciennes brasseries

 


Pour en savoir plus :


Le rail à Schiltigheim


Les métiers du bois


De la crise de 29 à la reconstruction


Le tertiaire triomphant et l'Espace Européen de l'Entreprise


 

Histoire industrielle de Schiltigheim : le bois et le Bas-Port sur l'Aar

 

Histoire industrielle de Schiltigheim : brasserie Perle ancienne gravure

 

Histoire industrielle de Schiltigheim : les usines Ungemach

 

L’économie de guerre et la reconstruction.  En août et septembre 1939, devant la guerre imminente, la population de Schiltigheim située dans la zone de conflit est évacuée dans le sud-ouest de la France. Les usines stratégiques se replient à l’arrière emportant machines et un grand nombre de travailleurs.


Voir aussi
 

Menu d'accès rapide