Ville de Schiltigheim
Imprimer cette page
Votre ville

La visite de l'Hôtel de Ville

Schiltigheim Hôtel de Ville bassins

 

Inauguré en 1969, l'Hôtel de Ville de Schiltigheim a été conçu par les architectes Jean-Henri Calsat et Louis Schneider, auteurs également de la piscine de Schiltigheim, du cimetière ouest, de plusieurs quartiers d’habitation, dont le quartier du Marais, de plusieurs immeubles en hauteur, à l'image de la tour du « square du château » ou de l’Ile du Moulin. La mairie est un ouvrage symbolique, par l'emplacement qui consacre la centralité de l'Exen et de l'axe de la route de Bischwiller mais aussi par l'expression architecturale du monument.

 

L’Hôtel de Ville est représentatif du courant d’architecture moderne des années 1960. Son ambition : faire ressortir dans son architecture  le caractère public de ses fonctions, et constituer un centre de ville en le situant de façon monumentale sur une place. Le bâtiment faisait d’ailleurs partie du plan de rénovation du centre de Schilik, qui prévoyait la démolition du vieux Schilik, de la route de Bischwiller jusqu’à l’avenue Mendès France. Plusieurs immeubles ont été construits selon ce plan, la tour « square du chateau », l’îlot du Moulin… Puis ce plan - dit "plan Calsat" du nom de l'architecte-urbaniste en charge de sa conception et de sa réalisation - a été annulé en 1980.

 

Un peu d'histoire...

L’Hôtel de Ville a été construit en 1969 sur une partie du terrain Exen appartenant à la commune depuis le 18ème siècle. La place de la mairie a été aménagée en 1983 avec le parking public en sous-sol, à l’emplacement de la malterie Levy . Il y avait encore, démolis en 1975, le restaurant du Coq d’Or, la maison du directeur et la malterie proprement dite.

 

Deux bâtiments en angle droit

L’hôtel de ville est constitué de deux bâtiments en angle droit :

Le bâtiment A est parallèle à la route de Bischwiller et comprend un hall d’accueil monumental, le commissariat de police avec son entrée indépendante, et les bureaux de la mairie à l’entresol et aux étages .

Le bâtiment B perpendiculaire, donne sur la place de la mairie ; il comprend les fonctions officielles de la mairie avec des hauteurs sous plafond plus importantes : hall d’exposition et hall d’honneur au RDC, salle du conseil municipal et salle des mariages au 1er, administration générale au 2 et 1/2. La hiérarchie des fonctions est inversée au 4ème étage, puisque le 4ème étage du bâtiment A est affecté à la salle de réception ouverte sur une terrasse faisant toute la longueur du bâtiment,alors que le 4ème étage du bâtiment B est occupé par des bureaux.

Les escaliers principaux sont à l’articulation entre les deux bâtiments, communiquant avec le hall d’accueil. Le bâtiment B est desservi en outre par l’escalier d’honneur menant de fait principalement à la salle des mariages. Le bâtiment A est desservi en outre par un escalier de secours en pignon nord.

Le sous-sol des deux bâtiments abrite un parking et des locaux techniques. Le bâtiment B possède un 2ème sous-sol occupé par la chaufferie et un local de stockage. L’espace arrière est en partie occupé par un parking aérien derrière le hall d’honneur. Cet espace était à l’origine prévu pour la construction d’une salle des fêtes qui aurait communiqué directement avec le hall d’honneur. Les élus ont renoncé à cette salle en optant pour la construction de la « salle des fêtes » des quartiers Ouest.

Un petit bâtiment referme la composition de l’hôtel de ville à l’arrière, avec deux logements actuellement occupés par les concierges de l’école Exen.

 

Une structure en béton

La structure du bâtiment est en béton, avec des piliers et des poutres monumentales ouvragées pour les deux 1ers niveaux du bâtiment A et pour tout le bâtiment B. Le hall d’accueil est dans un renfoncement du bâti accessible par un escalier, avec 5 portiques apparents. La façade du RDC du bâtiment B est légèrement en recul par rapport aux étages, laissant ressortir une partie des portiques (poteaux et poutres).

La façade sud du bâtiment B est doublée par une structure en aluminium constituant des pare-soleil. L’entrée du hall d’honneur est coiffée par un auvent en béton. Toutes les façades sont largement vitrées en menuiseries aluminium.

 

Schiltigheim entrée et blason de l'Hôtel de Ville

 


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
La décoration intérieure

Le programme de construction de la mairie a intégré de nombreuses œuvres d’artistes :

Le hall d’honneur est doté d’une sculpture en acier forgé, le « skiltung » : c’est un soldat qui s’installa à l’emplacement du « château » actuellement « square du château » en l'an 800 et qui donna son nom à la ville. On y trouve aussi une mosaïque en marbre dans une fosse située à l’aplomb de l’escalier.

Dans la salle des mariages on note aussi une tapisserie réalisée par Tristan Ruhlmann, représentant une scène diurne avec Adam et Eve, une scène nocturne avec un serpent et un pommier. Certains décors sont typiquement schilikois, des merlettes et un écu armorié.

 

Schiltigheim Marianne sculpteur Roger Joncourt

 

Deux Marianne ornent la salle du conseil municipal et la salle des mariages, réalisées par le sculpteur breton Roger Joncourt (qui a également réalisé le « skiltung »). Dans la salle de réception, une série de vitraux ont été réalisés retraçant les différentes étapes de fabrication de la bière.

La salle de réception et la salle de réunion voisine donnent sur une terrasse faisant toute la longueur du bâtiment. Depuis cette terrasse, on surplombe la place de la mairie et la route de Bischwiller. Une visite sur la terrasse de la mairie est l’occasion de repérer un certain nombre de sites qui constituent le paysage urbain de Schiltigheim :

Immeuble de l’ancienne gare de marchandise ; deux lignes de chemin de fer existent encore, reliant principalement Heineken au réseau ferré de France.

Toitures et tour Heineken, Toitures de la brasserie Fischer, avec des mitres de ventilation mobiles. Toitures de l’ancienne usine Ungemach transformée en logements dans les années 1990. Haut des façades de la brasserie Schutzenberger. Tour du square du château.

Pour mémoire, on repère aussi des immeubles du Wacken, le Parlement européen, la Cathédrale…Une partie de la terrasse traitée en jardin intérieur abrite des ruches.

Sources : Elisabeth Paillard et Edith Lauton, Service Régional de l’Inventaire et du Patrimoine, Conseil Régional d’Alsace.

 

Des verrières à haut relief réalisées par l'artiste Jean-Marie Benoit

Des verrières avec haut relief ont été commandées pour la Salle des Mariages, la salle d'attente de la Salle des Mariages, et la Salle attenante au Bureau du Maire à l'artiste Jean-Mari Benoit.

 

Un thème privilégié : le paysage marin

A cette période, Jean-Marie Benoit poursuivait sa recherche d’artiste plasticien à travers l’expression du paysage, manifestant comme tout Lorrain une attirance pour le milieu marin.

Le projet s’est orienté pour la salle des Mariages sur une nature composée de rochers, d’eau et de ciel donnant lieu à des valeurs contrastées sombres sur fond clair et pour la Salle d’attente des Mariages sur une grande plage de sable et de rochers faite d’ocres, allant de valeurs foncées jusqu’aux noirs. La verrière de la Salle attenante au Bureau du Maire évoque le caractère affirmé d’une bordure de mer, composée d’un fond minéral et végétal fait de transparences et d’ondulations, contrastant avec le relief déchiqueté du premier plan.

 

Le choix d’une combinaison innovante pour atteindre un effet spatial en trois dimensions

L’ensemble de ces œuvres se composent d’une verrière combinée en façade à de la sculpture en feuille de métal. Cette association tout à fait inédite est génératrice d’un effet visuel en trois dimensions suggérant un milieu aquatique, dans lequel on perçoit les reflets lumineux du verre, des effets de transparence, ainsi que des volumes denses et opaques façonnés principalement en métal, rappelant les rochers.

La Salle des Mariages se trouvant, dans sa conception d’origine, adossée à un couloir de circulation séparé par une vitrerie, l’idée de volumes sculptés devant l’oeuvre peinte permettait aussi de séparer les deux fonctions tout en conservant la pénétration de la lumière dans la Salle des Mariages.

Pour créer une sensation d’espace en mouvement, la feuille d’acier est travaillée dans tous ses états : découpée, pliée, chauffée, travaillée en surface dans sa couleur et sa valeur, du velouté au grain : polissage, martelage, oxydation, corrosion.

Chaque verrière mesure une dizaine de mètres de long, divisée en panneaux, sur trois mètres 50 de hauteur.

 

Schiltigheim Hôtel de Ville salle des mariages (Photo Claude MENNINGER © Région Alsace–Inventaire général)

Salle des mariages (Photo Claude MENNINGER © Région Alsace–Inventaire général)

 

Jean-Marie Benoit a conçu et réalisé cet ensemble en 1967, en collaboration avec l’atelier de ferronnerie de François Provost à Lay-Saint-Christophe (Meurthe et Moselle).

Les vitraux en verre soufflé provenant de la verrerie de Saint-Just-sur-Loire (42) ont été réalisés au sein de l’atelier Benoit Frères situé rue Lionnois à Nancy.

 


Voir aussi
 

Menu d'accès rapide